Blog

Réduire les charges énergétiques en copropriété

Réduire les charges énergétiques en copropriété

S’interroger sur le chauffage commun, l’isolation, l’ascenseur … En copropriété, réduire les charges énergétiques demande un examen scrupuleux de chaque dépense.

Dans notre dossier sur les économies d’énergie, nous vous dressions déjà un panorama assez large d’actions à mener pour baisser les factures énergétiques. Mais dès que plusieurs propriétaires rentrent dans la balance pour un bien commun, la donne évolue. 

Les chiffres du Conseil Central de l’Economie

En considérant ce document du Conseil Central de l’Economie, deux choses sautent aux yeux :

  • La taille du parc immobilier de copropriétés est estimé entre 525.000 et 1.498.000 appartements : il n’existe pas de statistique nationale concrète sur le sujet
  • Sur les près de 219.000 immeubles à appartements (qui ne sont pas tous en copropriété), 65% ont été construits avant 1981, et la mise en oeuvre des normes énergétiques

Dans son introduction, le document indique : 

“La question de la rénovation énergétique des copropriétés se pose de manière spécifique car les travaux vont concerner les logements individuels mais aussi les parties communes. Outre les freins classiques liés à la rénovation […], les copropriétés sont confrontées à multiplicité de profils des acteurs, ce qui entravent davantage l’entame de projets de rénovation des copropriétés. 

Les copropriétés font de plus face à une réalité complexe et spécifique : intérêts souvent divergents, la plupart des occupants des copropriétés sont locataires […], processus de prise de décision pas toujours facile, etc.”

5 pistes pour réduire les charges énergétiques en copropriété

On l’aura compris : le frein principal aux travaux de rénovation énergétique reste le facteur humain et les positions divergentes. La copropriété reste, en termes décisionnel, un exercice de démocratie participative – faite de compromis et d’accords. Et si les réunions peuvent souvent être houleuses, rien de mieux que quelques pistes objectives pour lancer la discussion. 

1. Focus sur les contrats d’énergie

Une première piste pour réduire les charges énergétiques est d’étudier le contrat du fournisseur d’énergie pour les espaces communs. Entre 2021 et 2022, certains fournisseurs ont appliqué une hausse de presque 95% sur leurs prix. 

N’hésitez pas à comparer les offres des différents fournisseurs sur monenergie.be, en choisissant l’option “Petites entreprises” : une consommation de moins de 100.000 kWh/an. 

Vous pouvez aussi envisager l’achat groupé d’énergie pour vos consommations privées – quitte à demander à votre fournisseur s’il n’existe pas un tarif préférentiel pour une prestation globale : communs et privés. 

2. L’audit technique de copropriété

Rien n’est plus objectif qu’un audit fourni par une société externe. C’est ce que propose Immopass, avec un audit indépendant qui se base sur 80 points de contrôle. Ce rapport fournit également une liste qui priorise les travaux – pour faciliter la décision – ainsi qu’un budget estimatif. 

Si l’audit technique n’est pas une obligation légale, il reste tout de même fortement conseillé.

3. Baisser le thermostat d’un degré

On l’a vu dans notre dossier sur les économies d’énergie, le chauffage est le poste principal de dépense énergétique pour les particuliers. Si les copropriétés jouent souvent sur le calendrier de mise en action du chauffage commun, elles restent très frileuses sur la baisse de température.

Pourtant, baisser la température de 1°C peut vous apporter presque 7% d’économie sur la facture. Quand on sait que la température “de confort” se trouve à 20°C et que la température minimale est de 16°C, on s’aperçoit qu’il y a une marge de manoeuvre. 

4. Ne négligez pas l’entretien

Vous pourriez penser, à tort, que reculer la date d’entretien de la chaudière ou de l’ascenseur vous ferait économiser. Si le prix des prestations évolue constamment, rechigner à l’entretien de ces postes importants serait contreproductif – et dangereux, dans le cas d’un ascenseur vétuste. 

Pour aller plus loin, remplacer une chaudière de plus de 15 ans est certes onéreux, mais propose un retour sur investissement. Comparé aux anciennes, les nouvelles chaudières peuvent consommer jusqu’à 30% de moins d’énergie !

5. Investissez dans les énergies renouvelables

Si vous pouvez choisir un fournisseur d’énergie “verte”, vous pouvez aussi sauter le pas et investir dans des systèmes qui produisent de l’énergie renouvelable directement dans votre copropriété. On pense évidemment en premier lieu aux panneaux photovoltaïques, dont l’énergie produite peut être consommée sur place ou revendue sur le réseau. N’hésitez pas non plus à vous renseigner sur les pompes à chaleur !

En parlant de panneaux photovoltaïques, vous pourriez aussi décider de louer votre toit à une entreprise pour qu’elle y installe ses panneaux. Ces loyers réguliers peuvent vous aider à régler les charges ou à investir dans des travaux plus facilement !

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à télécharger ce guide pratique pour le copropriétaires sur le site notaire.be

 

Vous avez sauté le pas de la rénovation énergétique ?

N'hésitez pas à découvrir notre prêt pour travaux dans la copropriété.
Prêt copropriété

Démarrer une simulation de crédit

Entrez une valeur entre 5000 - 20000

Entrez une valeur entre 7501 - 50000

Entrez une valeur entre 5000 - 50000

Entrez une valeur entre 7501 - 50000

Entrez une valeur entre 3701 - 50000

Entrez une valeur entre 5000 - 50000

Keys

Crédits hypothécaires

Découvrez nos différentes solutions pour financer votre projet immobilier en crédit hypothécaire.

Je calcule mon prêt
Yoga

Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

Chez Elantis, nous prenons vos finances au sérieux. Nos experts sont là pour vous orienter dans votre meilleur intérêt.